Témoignages de colistiers

Sandrine Koenig

Je vous livre ici « ce qui me fait sortir de mon lit chaque matin, mon but dans la vie ». Je me lève pour contribuer à construire un monde dans lequel il fera bon vivre. J’ai envie que les gens, mes voisins, mes collègues, ma famille, amis… soient heureux chaque jour, satisfaits de leur journée. J’aime m’enquérir de savoir à quoi je peux me rendre utile, quel service je peux rendre, j’aime donner un sourire, prêter une oreille attentive, distraire ou détendre les autres, les voir rire ou sourire, les aider à le faire… Vivre dans un monde agréable est l’espoir qui me porte, l’utopie (:)) qui m’anime. J’aimerais contribuer à la satisfaction de mes concitoyens, les aider à varier / diversifier leurs façons de réfléchir, à ouvrir leurs yeux sur le monde tel qu’il est et qu’il fonctionne, tout ça pour mieux inventer de nouvelles façons de vivre, que ce soit dans sa propre maison, dans sa famille, son entreprise ou dans dans son village…

Je me lève le matin, en ce moment aussi pour apprendre à cultiver, à produire des légumes, et j’ai hâte de pouvoir faire le nécessaire pour partager la nourriture qui aura poussé chez moi. J’adorerais que tout le monde sache en faire autant. Je voudrais donner une famille d’accueil à ceux qui n’en ont pas, ou dont la famille ne constitue pas un nid douillet et respectueux, manger de bons produits issus de mon champ et apprendre à d’ autres ce que je sais, et surtout apprendre encore sur les nombreux sujets qui m’intéressent. J’ai envie d’apprendre sur les plantes sauvages comestibles, les pédagogies différentes, libres, respectueuses du rythme, de la personnalité de l’enfant, de ses besoins et de ses spécificités. J’aimerais apprendre à produire mon électricité et à en consommer moins, construire une maison avec des matériaux naturels et peu chers, et permettre à d’autres de le faire

C’est parce que j’ai tous ces rêves que j’ai voulu, par ces élections, permettre aux gens de croire qu’il est possible d’accéder aux leurs, de vivre sereinement et en paix, de respecter leurs besoins (avant cela il faut apprendre à les identifier, donc à s’écouter soi-même, afin de mieux se positionner par rapport aux autres, trouver sa juste place, être soi, simplement). Je ne sais pas précisément comment ces objectifs seront atteints mais je sais que c’est dans ce but que je me lève le matin, et j’ai confiance qu’à nous tous, nous trouverons les méthodes et l’organisation qui ne sont que les outils de notre démarche. Je voudrais aider à redonner à tous la confiance dans leurs capacités de créer ce qui est bon pour nous tous, pour chacun d’entre nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *