Le manifeste de Dédé

Bonjour, je suis Dédé, je souffre dans la cage où on m’a confiné. Je souffre, alors cela me laisse le temps de réfléchir, de penser et de rêver.
Aujourd’hui plus que jamais une majorité de citoyens a le sentiment que le monde politique n’a que faire de leurs opinions. La popularité des politiciens est au plus bas. Pourtant c’est au nom d’une majorité de citoyens que nos dirigeants prennent des décisions. Ils sont dans leurs droit car c’est la démocratie représentative qui est mise en place même dans notre beau village de Saint-Martin.
Le confinement me donne des idées, des idées révolutionnaires !! Oh non pas de têtes coupées ni de coups de canon, une révolution démocratique pacifique ! Elle nécessitera toute la créativité dont les Saint-Martinois sont capables et ce de façon inédite !
Le village devra se déclarer prêt pour cette transition. 
Il faudra mettre en place un mode de gouvernance efficace où la tolérance et le respect entre les habitants l’emporteront sur la défense de l’intérêt particulier.
Il faudra mettre fin à la dictature du court terme. Les grandes décisions devront échoir à l’ensemble des habitants.
Il faudra nous organiser en petits groupes de réflexion, conseils de hameau, groupements d’utilisateurs, collectifs citoyens, groupes d’habitants riverains, groupes d’usagers ou encore associations. Ces groupes apporteront leur expertise sur les sujets qui les concernent directement : environnement, transports, habitat et logement, éducation et scolarité, loisirs culture et j’en passe.
Il nous faudra constituer une assemblée citoyenne pour prendre le temps d’analyser les propositions d’amélioration de la vie du village en conformité avec les obligations légales. Pour cela, heureusement, nous aurons un conseil municipal qui fera l’animation de ces instances et sera l’ange gardien qui vérifiera que toutes les opinions s’expriment.
Il faudra vérifier auprès des services techniques et administratifs du village, la conformité, la saisonnalité et la capacité d’exécution des décisions prises.
Il faudra ouvrir la réflexion par des ateliers publics et réguliers basés sur de l’intelligence collective.
Il faudra refonder nos connaissances et nos compétences en développant nos savoirs faire et nos savoirs être. Il faudra ainsi nous lancer dans des formations citoyennes et ludiques !

Pour y parvenir, nous aurons besoin de chaque personne du village prête à s’engager même de façon minime.
Nous aurons besoin de toutes les forces vives car nous partirons du principe que chacun à quelque chose à apprendre à son voisin.
Nous aurons besoin des artistes, des utopistes qui apporteront leur vision, leurs embellissements et leurs questionnements.
Nous aurons besoin aussi des grincheux, des râleurs des sceptiques car ils montreront les limites et les frontières s’il est besoin.
Nous aurons besoin enfin des bras et des rêves de tous.
Les rêves d’un seul homme peuvent changer un confinement, alors imaginez ceux de 5400 habitants !!!
Au travail maintenant, Ah je vais mieux, avec vous je me sens moins confiné !
On m’appelle Dédé mais en fait mon vrai nom, c’est Démocratie Directe !

Signé : Dédé, 1er mai 2020